Kouadio Amenan Thérèse plus connue sous le nom artistique de Allah Thérèse repose désormais à jamais à Gbofia, son village natal, dans le département de Toumodi, où elle a été portée en terre le samedi 29 août 2020.

Les hommages populaires ont été rendus à la défunte depuis la veille dans le village avant la cérémonie officielle de samedi en présence de trois ministres de la République dont la ministre de la Culture, Raymonde Goudou  qui représentait le président de la République Alassane Ouattara.

La chanteuse, qui a fait vibrer les mélomanes de Côte d’Ivoire avec à leur tête le père fondateur de la Côte d’Ivoire moderne Félix Houphouët-Boigny, aurait tant voulu reposer aux côtés de l’amour de sa vie à Konankokorékro, son époux N’goran la loi, par ailleurs son accordéoniste et deuxième voix mais la famille en a décidé autrement.

Pour avoir créé de toutes pièces cette artiste aux pieds nus grâce à un concours dénommé ‘’ Côte d’Ivoire la belle’’  et couvé Allah Thérèse par le truchement d’un de ses célèbres producteurs animateurs du nom de Georges Tai Benson,  la télévision ivoirienne, a reçu sa part de  reconnaissance officielle des parents de la défunte avant son inhumation.

Ces derniers  ont surtout exprimé leur gratitude commune aux différents présidents de la République de Côte d’Ivoire qui ont tous offert leur générosité à la chanteuse considérée par eux comme une fierté nationale.

« La vieille s’en est allée et maintenant on va sauvegarder son œuvre et sa mémoire demeurera en nous jusqu’à ce que mort s’en suive et que la vie s’arrête », a affirmé l’artiste musicien chercheur et enseignant, Diabo Steck.

Par Franck Irié – Yeclo

———

Décédée le 19 janvier dernier / Allah Thérèse inhumée, le samedi dernier, à Gbofia : Où sont passés les 18 millions destinés à la famille de la défunte ?

Annoncé à grande pompe par les émissaires des donateurs de la République, le « N’Ziè » ou si voulez, le « Yako » traditionnel, qui est d’ordinaire fait, de dons matériels ou financiers, pour soutenir ou réconforter une famille éplorée, n’est pas arrivé à destination lors des obsèques de l’artiste Allah Thérèse. Dix huit (18) millions fictifs ont été servis à la famille de la défunte. De quoi s’agit–il concrètement ? Il a été annoncé au micro, le samedi 29 août et sur la place publique de Gbofia, lors de la cérémonie des dons avant l’enterrement , que la ministre Raymonde Goudou Coffie aurait fait un don de 08 millions de FCFA à la famille de la défunte, le ministre de l’Equipement et de l’entretien routier, Amedé Koffi Kouakou , lui aussi, aurait apporté une contribution à hauteur de 5 millions de FCFA à la famille et cinq autres millions, de l’ex vice-président de la République, Daniel Kablan Duncan, auraient été remis à la famille endeuillée . Mais tout cela ne sera qu’illusion, quand le porte-parole de la famille d’Allah Thérèse, M. BaKassa, prendra la parole, publiquement pour rectifier le tir : « Je remercie madame la ministre Raymonde Goudou Coffie, pour son don de 8 millions FCFA, également le ministre Amédé Kouakou pour les cinq (5) millions et l’ex-Vice président de la République, Duncan, pour les 5 autres millions à l’endroit de notre famille. Mais, je suis au regret de vous dire que nous ne nous reconnaissons pas dans ces dons qui ont été faits, car nous n’avons pas reçu un centime, jusqu’à présent », dénonçant ainsi la mascarade et le flou artistique cachés derrière ces dons faramineux. Humiliée par cette déclaration, la délégation officielle n’a pas assisté à l’inhumation. Les cortèges des trois ministres, Raymonde Goudou Coffie, Amedé Kouakou et Jean Claude Kouassi ont quitté le village avant l’inhumation. Seule la délégation du Pdci-Rda, conduite par le ministre Allah Kouadio Rémi, Konan Raymonde et Ange N’Dakpri, est restée pour accompagner l’artiste dont la famille politique a toujours été le Pdci-Rda. Hélas ! Quand la récupération politique foule aux pieds nos traditions. Adieu Allah Thérèse, tu ne méritais pas cela. Au moment où nous quittions le village, les grognes étaient encore de mise. Cet environnement malsain, qui plane toujours sur ledit village, mérite d’être exorcisé.

JEAN PAUL LOUKOU

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here